La pièce Exercice de l’oubli, coproduction du Théâtre populaire d’Acadie (TPA) et du Théâtre français de Toronto (TfT), sera présentée en tournée au N.-B. du 24 janvier au 8 février 2019.

La mémoire est au cœur de cette œuvre de l’auteure Emma Haché, qui nous présente un couple, incarné par Claire Normand et Bruno Verdoni, qui doit conjuguer au quotidien avec les séquelles d’un grave accident. Ayant subi des dommages irréversibles à son cerveau, l’homme ne se rappelle que d’une seule chose : l’amour qu’il porte à sa femme. Mentionnons qu’Exercice de l’oubli, publié chez Lansman Éditeur, fut finaliste du Prix du Gouverneur général 2018, section théâtre.

Pour Joël Beddows, metteur en scène et directeur artistique du TfT, la pièce souligne à quel point la maladie change notre conception du temps.  « Elle peut même nous suspendre dans l’ici et le maintenant ; nous figer dans la souffrance de l’autre.  Cette idée peut sembler toute simple, même cliché, mais Haché a eu l’intelligence d’y déceler une série de paradoxes, dont le plus important serait l’émergence d’une dépendance par rapport à la maladie de l’autre. »  

Le directeur artistique et codirecteur général du TPA, Allain Roy, se réjouit de cette collaboration entre les artistes, créateurs et artisans du TPA et du TfT. « Nous sommes heureux de cette rencontre entre l'écriture dramatique puissante et toute en finesse d'Emma Haché et l'écriture scénique sensible et expérimentée de Joël Beddows. »

Cette coproduction met en scène Claire Normand, bien connue du public en Acadie, et Bruno Verdoni, comédien établi à Toronto, qui ont tous deux fait leur marque dans de nombreuses productions théâtrales et télévisuelles.

La première mondiale de cette création aura lieu le jeudi 24 janvier au Centre culturel de Caraquet.  La production prendra ensuite la route pour une tournée provinciale de 8 escales, s’arrêtant à l’école Marie-Esther de Shippagan (le samedi 26 janvier), à l’amphithéâtre de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (le mardi 29 janvier), au théâtre l’Escaouette de Moncton * (le jeudi 31 janvier), à la polyvalente Louis-J.-Robichaud de Shediac (le samedi 2 février), au Centre communautaire Sainte-Anne (le mardi 5 février), au Théâtre Richard-Denys de Neguac (le mercredi 6 février), à l’école secondaire Nepisiguit de Bathurst (le jeudi 7 février) et à l’école L.E.R. de Dalhousie (le vendredi 8 février). À noter que toutes les représentations débutent à 19 h 30.

Les billets pour le spectacle Exercice de l’oubli sont disponibles auprès de la Billetterie Accès ou auprès du TPA (506.727.0941 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Il est encore temps de se procurer un abonnement de saison et de faire de belles économies. Consultez la section Billetterie - Abonnements de notre site pour les coordonnées de nos agent.e.s d’abonnement en région.

*Pour la représentation du 31 janvier au théâtre l’Escaouette – Billets disponibles au guichet (170 rue Botsford, Moncton), en ligne (www.escaouette.com) ou par téléphone : 506.855.0001.

 Une coproduction du Théâtre populaire d’Acadie et du Théâtre français de Toronto 


Le Théâtre français de Toronto reçoit un soutien du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l'Ontario, du Conseil des arts de Toronto et de Patrimoine Canadien.
Exercice de l'oubli d'Emma Haché est publié chez Lansman Éditeur.


Distribution : Claire Normand et Bruno Verdoni  | Texte – Emma Haché | Mise en scène – Joël Beddows | Assistance à la mise en scène et régie – Ghislain Basque | Décor et accessoires – Luc Rondeau | Musique et environnement sonore – Jean-François Mallet | Éclairages – Michael Brunet  | Costumes – Melanie McNeill  | Conception de mouvement – Marie-Josée Chartier



Notes biographiques

Oubli Web JoelJoël Beddows propose des expériences artistiques où se conjuguent symbolisme, poésie et commentaire social. Que ce soit dans le champ de la création, du répertoire ou du théâtre jeune public, chaque projet est un laboratoire où il cherche à remettre en question les repères et les clichés de l’existence contemporaine, tant réels qu’esthétiques, tant historiques que mémoriels. En témoignent des mises en scène telles À tu et à moi de Sarah Migneron (2013), Visage de feu de Marius von Mayenburg (2013), Petites bûches de Jean-Philippe Lehoux (2014), Un neurinome sur une balançoire d’Alain Doom (2015), Avant l’Archipel d’Emily Pearlman (2016), Dom Juan de Molière (2017), Le Dire de Di de Michel Ouellette (2018), Le Menteur de Corneille (2018) et La Seconde Surprise de l’amour de Marivaux (2018). Il a assuré la direction du Théâtre la Catapulte d’Ottawa (1998-2010), la Chaire de recherche en pratiques culturelles (2006-2016) et du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa (2011-2016) où il demeure à ce jour professeur agrégé. Il est le directeur artistique actuel du Théâtre français de Toronto. 

Oubli Web CLaireClaire Normand est diplômée du département d’art dramatique de l’Université de Moncton. Elle est présente dans le paysage théâtral en Acadie depuis plusieurs années. Au Théâtre populaire d’Acadie (TPA) elle a participé à plus d’une trentaine de productions. Elle fut notamment de la distribution de L’indifférent de Carlo Goldoni, Les défricheurs d’eau d’Emma Haché, coproduction du TPA et du Théâtre de la Dame de Cœur, Rafales de José Babin, coproduction du TPA et du Théâtre incliné, et La petite ombre, coproduction du TPA et du théâtre du Papyrus, en collaboration avec Les Gros Becs. En 2008, elle a remporté le prix Éloizes dans la catégorie « Artiste de l’année en théâtre » pour son rôle de Jacklyn Prosac dans L’Année du Big-Mac de Marc Prescott. Artiste de théâtre accomplie, Claire a à son actif quelques performances en chant ainsi que la mise en scène et la direction artistique de divers événements culturels et communautaires en Acadie.  Elle partage également sa passion du théâtre aux jeunes dans le cadre de divers projets dont le Festival de théâtre jeunesse en Acadie. À la télévision, on a pu la voir dans la série Belle-Baie et plus récemment dans la comédie À la Valdrague à Radio-Canada.

Oubli Web BrunoOriginaire de Montréal, Bruno Verdoni a étudié le jeu, le théâtre classique, la voix et la diction avec des professeurs de renom tels que Patsy Rodenburg (RSC), Larry Moss ou encore Carol Rosenfeld. Il a également étudié la technique Alexander avec Jean-Louis Rodrigue et la comédie style « sitcom » avec Brad Garrett. Après avoir obtenu son baccalauréat en arts, Bruno part en tournée avec Starmania en tant que comédien-choriste. Il enchaîne alors plusieurs spectacles musicaux, et donne plus de 300 spectacles en 3 ans. Bruno réside près de dix ans à Los Angeles mais ne reste jamais loin de la scène avec des rôles dans de multiples productions à Vancouver, Edmonton et Toronto. En anglais, il travaille avec des réalisateurs tels que Robert Zemeckis et Aaron Sorkin, et avec des acteurs comme Romain Duris, Jessica Chastain, Evangeline Lily, Jennifer Beals, ou encore Barbara Hershey. Il tourne dans des séries américaines : NCIS Los Angeles, Reign, et The Expanse, dans laquelle il joue un personnage récurrent. Au Québec, il joue dans plusieurs séries télévisées, entre autres La Malédiction de Jonathan Plourde, Ô, Mensonges, Mirador, L’Auberge du chien noir, Toute la Vérité, Le Gentleman, et tournera bientôt la deuxième saison de la série Les Pays d’en haut qui sera diffusée en 2019. Sa passion pour le jeu, l’écriture et le cinéma l’amène à prendre des cours en scénarisation à UCLA et à suivre des ateliers de cinématographie à Panavision, en Californie. Résidant à Toronto, il termine actuellement la post-production de son court-métrage RITUAL qu’il a écrit et réalisé.